CONTACT IMMOBILIER, présent sur le marché immobilier de la Guadeloupe depuis plus de 10 ans
25 mar

Première acquisition d’une maison à Saint-François : comment la réussir ?

Real Estate Loan Duration Background

L’achat d’une première maison à Saint-François est souvent source de beaucoup d’interrogations pour l’emprunteur. Celui-ci s’interroge d’abord sur capacité à acheter et sur les risques inhérents à cet achat. Il s’intéresse ensuite à l’emplacement, mais aussi aux démarches et aux frais liés à cette acquisition. Et il se questionne même parfois sur l’opportunité de rester locataire…
Une source de stress
Un premier achat à Saint-François, surtout s’il s’agit d’une maison, est souvent synonyme pour l’accédant de nombreuses tensions, celui-ci s’insérant généralement dans un projet de vie plus global. Et ce, d’autant plus que le primo-accédant manque d’informations sur les critères d’obtention d’un prêt, sur les aides existantes et peut même ignorer les différents points pouvant être négociés.

« La première démarche à effectuer est de s’informer sur la faisabilité du prêt, explique Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct. Le candidat à l’accession doit s’interroger sur les conditions requises pour la réalisation de son projet. Il doit s’informer sur le financement d’un futur bien avant même de commencer les visites. »

Pour cela, le client peut soit contacter sa banque (celle-ci lui fournira les critères qui lui sont propres), soit contacter un courtier qui pourra lui exposer les critères de tous les organismes financiers, les critères pouvant plus ou moins varier selon les banques. De plus, le courtier sera à même de fournir toutes les informations qui permettront au client de faire des économies.

Calculer la capacité d’emprunt
Première chose à faire : connaître sa capacité d’emprunt (ou capacité d’endettement ou de remboursement). Inutile, en effet, de visiter des biens tant que ce point n’est pas déterminé.
Quel que soit l’organisme financier, avant d’étudier tout projet immobilier, l’établissement se penchera nécessairement au préalable, et ce, systématiquement, sur la situation familiale, professionnelle et bancaire de l’acquéreur. « Il sera ainsi nécessaire pour l’acheteur de réaliser, auprès de l’établissement, une étude précise de son dossier et ainsi déterminer sa capacité d’emprunt », souligne le président d’Emprunt Direct.

O.D. / Bazikpress © Olivier Le Moal

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée